Saturday, April 14, 2012

Israeli soldiers speechless at Al Ma'sara demonstration / Des soldats israéliens muets à la manifestation de Al Ma'sara, Palestine, 13.04.2012

video

I am not an advocate for talking to the Israeli soldiers during demonstrations. In most cases, the conversations will be totally fruitless, I will get angry and the soldiers will not change their positions. One cannot be moral when in the middle of an immoral system. I just maybe do not have the patience for this kind of talk so I stick to my photography.

But in the last demonstration in Al Ma'sara I was particularly annoyed by the Israeli soldiers who were all joking and smiling while being right in the middle of a Palestinian village and preventing the protesters to reach the lands confiscated by the Wall.
One of the means that I found to remind them that they were not in a pique-nique or at the beach was to point my camera directly at one of them who talked to me before and asked a simple question. I wanted to make them feel under the spotlight.

Did they feel a bit uncomfortable? Maybe. Would they think about my question later? Who knows.

I did not have any answer. Part of the reason is that usually the Israeli soldiers are prevented by their commander to enter in any dialogue with the protesters or journalists. Maybe it is also quite difficult to explain why more than 30 soldiers are entering a Palestinian village every Friday to prevent the unarmed protesters to walk to their lands.

The only answer I have is to be called "pretty", which I found extremely offensive in that context.
A Palestinian friend of mine reported that today she was called a "whore" by the Israeli soldiers.
Two reminders that militarism and sexism are going hand and hand.

by the way I have the answer: if the Israeli soldiers are coming to the village every Friday is because they want to protect the nearby settlers, and repress any actions related to the popular resistance, however small. One of the big fears for Israel is that the popular resistance spreads to many villages, and reach another level.

-------Français-----------------------------------------------------------------------------------------------

Je ne suis pas vraiment une partisane de parler aux soldats israéliens au cours des manifestations. Dans la plupart des cas, les conversations s'avéreront être totalement inutiles. Je me mettrai en colère devant les même arguments souvent répétés en boucle ("je ne fais qu'obéir aux ordres", "nous devons nous défendre contre les Palestiniens qui aiment se faire sauter, etc.) et les soldats ne changeront pas leurs positions. On ne peut pas être moral au milieu d'un système immoral. Je crois que je n'ai simplement plus la patience pour ce genre de conversation alors je m'en tiens à ma photographie.

Mais lors de la dernière manifestation à Al Ma'sara j'ai été particulièrement agacée par les soldats israéliens qui n'arrêtaient pas de plaisanter et de sourire tout en étant en plein milieu d'un village palestinien et empêchant les manifestants d'atteindre les terres confisquées par le Mur. Un des moyens que j'ai trouvé pour les interpeler et leur rappeler qu'ils n'étaient pas en pique-nique ou à la plage est de pointer mon appareil photo directement sur l'un d'eux qui m'avait précédemment parlé et de lui poser une
simple question: "Pourquoi êtes-vous ici?" . Je voulais qu'ils se sentent sous un regard extérieur.

Se sont-ils sentis mal à l'aise? Peut-être. Penseront-ils à ma question plus tard? Qui sait.

Je n'ai pas eu de réponse. Généralement, les soldats israéliens ne sont pas autorisés par leur commandant à dialoguer avec les manifestants ou des journalistes. Peut-être etait-il aussi difficile d'expliquer pourquoi plus de 30 soldats israéliens entrent dans un village palestinien, chaque vendredi pour empêcher les manifestants non armés de marcher jusqu'à leurs terres.

La seule réponse que j'ai recolté est d'être appelée «mignonne», ce que j'ai trouvé extrêmement choquant dans ce contexte. Une amie palestinienne a quant à elle reporté aujourd"hui que dans une manifestation, un soldat israélien l'a appelée "prostituée".
Deux anecdotes qui nous rappelle que miliarisme et sexisme vont main dans la main.


Au fait, j'ai déjà la réponse: si les soldats israéliens viennent au village tous les vendredis, c'est parce qu'ils veulent protéger les colons des environs, et réprimer toutes les actions liées à la résistance populaire, aussi petites soient-elles. Une des grandes craintes pour Israël, c'est que la résistance populaire se répande dans de nombreux villages, et passe à un autre niveau.

No comments:

Post a Comment