Friday, November 09, 2012

From funeral to the beach: one day in Gaza / Des funerailles a la plage: une journee a Gaza


 


(c) Anne Paq/Activestills.org, 'Abassan al Kabira, East of Khan Yunis, Gaza Strip, 9.11.2012

Friday I decided to take a day off but events in Gaza are always unfolding and I went, sadly, to a funeral. Yesterday another child, 13 year-old, Hamid Younis Abu Daqqa, was shot  by the Israeli army with a machine gun from an helicopter, in 'Abassan al Kabira, east of Khan Yunis, Gaza Strip, november 9, 2012. 

Hamid was killed in front of his home (photo 2) located around 1 kilometer from the Green Line.  He was playing football.  His friends and family were devastated. Hundreds attended the funerals.
The damaged minaret of the mosque, as a result from shelling two weeks ago is another reminder of how dangerous the area is.

Constant shootings and attacks make it very dangerous for Palestinians to live near the so-called no-go zone imposed unilaterally by the Israeli army. But Hamed was more than one kilometer from the ¨border" when he was killed. Where Palestinians in Gaza can be safe? One has also to understand that Gaza Strip is only ten kilometers wide, so by terrorizing and shooting at people until an area of 1,500 meters means that a good trunck of a already very small and overcrowded Gaza is simply not accessible and become unlivable. In fact many Palestinians already left.

Do we have also to remind again and to stress that targetting civilians is strictly forbidden under internatioinal law?

I was struck by how little Hamed was. Since 2,000 more than 1,400 children have been killed by Israelis. There is no such thing as 1,400 mistakes.

The family of Hamed will never know who pulled the trigger of the machine gun in this helicopter.

This afternoon, I went to the beach. I enjoyed a picnic at the wonderful beach, and  the sunset over a stormy weather. A simple pleasure that Hamed will not have anymore. 

That might sound shocking to go from funeral to the beach.
But, the fact is that people of Gaza, amazingly, despite the siege and the constant attacks, the lack of certainty, continue living and are trying always to make the most of it, and work for their future as if tomorrow or the day after, things could be resolved. Their thirst for life and freedom; their resilience is truly inspiring and a force that no bomb can even break.

------Francais----------------------------------------------------------------------------------------------------------

Vendredi, j'avais décidé de prendre un jour de congé, mais les événements de Gaza en ont décidé autrement  et je suis allée, malheureusement, à  un enterrement. Hier, un autre enfant, âgé de 13 ans, Hamidm Younis Abu  Daqqa, a été abattu la veille par l'armée israélienne d'une mitrailleuse d'un hélicoptère,  à 'Abassan al Kabira, à l'est de Khan Younis, Bande de Gaza, le 9 novembre 2012.

Hamid a été tué dans la rue, devant sa maison (photo 2), située à environ 1 km de la Ligne verte. Il jouait au football. Ses amis et sa famille sont dévastés. Des centaines de Palestiniens ont assisté aux obsèques.

Le minaret de la mosquée endommagé
à 'Abassan al Kabira, à la suite de bombardements il y a deux semaines est un autre rappel de la dangerosité de la zone pres de la frontiere.

Sous le feu des fusillades et attaques constantes, il est très dangereux pour les Palestiniens de vivre près de la soi-disant no-go zone imposée d'une maniere unilaterale par l'armée israélienne. Mais Hamed était
à plus d'un kilomètre de la frontière quand il a ete tuéJusqu'ou les Palestiniens de Gaza doivent aller pour etre en securité? Il faut aussi comprendre que la bande de Gaza a seulement dix kilomètres de large. En terrorisant les Palestiniens jusqu'à 1.500 mètres de la Ligne verte, cela signifie qu'une bonne partie de la bande de Gaza,  déjà petite et surpeupléen'est tout simplement pas accessible et devient invivable. En fait beaucoup de Palestiniens sont déjà partis de cette zone.

Faut-il aussi repeter que prendre pour cible des civils en droit international est strictement interdit?

J'ai été frappé quand j'ai vu combien Hameed etait petit. Depuis 2000, c'est plus de 1.400 enfants qui ont été tués par les Israéliens. Il n'y a pas 1,400 erreurs possibles.

La famille de Hamed ne saura jamais qui a tiré de la mitrailleuse de cet hélicoptère.

Cet après-midi, je suis allée à la plage. J'ai apprécié un pique-nique à la plage merveilleuse, et le coucher de soleil sur un temps orageux. Un plaisir simple que Hamed n'aura plus le loisir d'apprecier.

Cela peut paraitre choquant de passer de funerailles à la plage.
Mais les Gazaouis, étonnamment, malgré le siège et les attaques constantes, l'absence de certitude, continuent à vivre pleinement et essayent toujours de tirer le meilleur parti de la situation et de travailler pour leur futur. Leur esprit de resistance, leur soif de vie, leur resilience, est une vraie source d'inspiration et une force qu'aucune bombe ne saura faire flechir.


Hamid Younis, 13 ans... Assassiné par les troupes israéliennes d’occupation

vendredi 9 novembre 2012 - 08h:01
Ma’an News


Un garçon âgé de 13 ans, a été tué ce jeudi par des tirs en provenance des troupes israéliennes, dans le sud de la bande de Gaza. 
Les forces israéliennes d’occupation font de régulières incursions dans la bande de Gaza, semant la mort et les destructions - Photo : Reuters
Younis Abu Hamid Daqqa est décédé après que les forces israéliennes aient pris pour cible les maisons et les fermes à l’est de Khan Younis, selon Ashraf al-Qidra, un porte-parole des services médicaux à Gaza.
Les médecins ont déclaré que le jeune garçon a été touché par un tir de mitrailleuse, que ce soit à partir d’un hélicoptère israélien ou d’un des tanks qui ont participé à l’incursion militaire.
Des véhicules militaires israéliens ont pénétré brièvement au sud de la bande de Gaza tôt jeudi matin, ce qui a entraîné des affrontements avec des militants de la résistance palestinienne.
Les Comités de résistance populaire [CPR] ont déclaré que leurs hommes armés avaient affronté une force israélienne constituée de quatre chars et d’un bulldozer impliqués dans une incursion de courte portée au-delà de clôture de la frontière avec la bande de Gaza.
Les combattants de la résistance palestinienne ont revendiqué une attaque à l’explosif sur un véhicule militaire israélien près de Khuzaa, à l’est de Khan Younis.
Selon des témoins, les forces israéliennes d’occupation ont tiré un obus sur des agriculteurs palestiniens. Un journaliste de Ma’an a déclaré que des tirs intensifs pouvaient être entendus dans le secteur.
Aucun blessé n’a été signalé lors de cet incident.
Ce jeudi également, un Palestinien a été blessé lorsqu’une bombe artisanale a explosé au centre de la bande de Gaza, a déclaré un représentant des services médicaux.
Al-Qidra, porte-parole du ministère de la santé de la bande de Gaza, a déclaré qu’un jeune homme âgé de 23 ans, avait été légèrement blessé dans le camp de réfugiés d’al-Maghazi. Il a été transféré à l’hôpital al-Aqsa à Deir al-Balah.
8 novembre 2012 - Ma’an News - Vous pouvez consulter cet article à :
http://www.maannews.net/eng/ViewDet...
Traduction : Info-Palestine.net

No comments:

Post a Comment

Post a Comment